L’Ile de Sein

Photographies Claude BENOIT à la GUILLAUME

Petite île de 0,5km2, en face de la pointe du Raz, finistère sud. Sans voiture, sans publicité.

Desservie uniquement par bateau : un par jour hors saison, aucun les jours de tempête…

100 habitants l’hiver. 1800 l’été. Le « service public » marche à plein: les restaurants de l’île, les bars et les deux épiceries se relaient les mois d’hiver pour offrir un service continu aux touristes de passage, une classe primaire multi-niveaux avec 3 élèves, une classe de collège avec 6 collégiens, un médecin qui fait aussi pharmacien à demeure sur l’île. L’essentiel est bien sur Sein.

Ici, l’on est en prise directe avec les éléments : la mer, le vent, la pluie, l’écume, la marée, les tempêtes, le calme, le temps…

On y réapprend l’humilité, partie prenante de ce minuscule et fragile bout de terre en plein océan, battu par la mer, le ciel et les vents.

Répondant à l’appel du 22 juin, 124 Sénans ont quitté l’Ile pour la Grande-Bretagne. Le général de Gaulle, extrêmement surpris du nombre de Sénans, aurait alors dit : « l’Ile de Sein, c’est donc le quart de la France ! ».

Aujourd’hui, bien peu nombreux sont ceux qui y vivent à l’année. On les croise alors souvent, prélude à de belles rencontres

L’île de Sein ne peut être décrite en mots.

Elle se vit, se ressent, se découvre petit à petit à celui qui veut bien lui prêter son corps. Entrer en son sein…

Afficher les commentaires (0)

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!